Où partir en afrique en janvier : Cap-Vert, Cameroun et Congo

janvier 20, 2013 3 Comments »

Voyager en Afrique en janvier

Le Cap-Vert a été la première étape de mon périple. Bien entendu, il faut un visa. Je suis allé à Santiago. C’est l’île la plus grande de tout l’archipel. L’histoire est douloureuse, car Santiago était une plaque tournante du commerce triangulaire.

C’est de là que les négriers dispatchaient tous les Africains réduits en esclavage et les déportaient en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Les habitants sont chaleureux, accueillants et métissés depuis plusieurs générations. J’ai visité la forteresse de Sao Filipe.

forteresse-Sao-Filipe

forteresse-Sao-Filipe

On voit vraiment que c’est un vestige des siècles passés. La ville de Praia m’a aussi profondément marqué. C’est le poumon du Cap-Vert. La Praça 12 de Março est le lieu le plus animé de la ville. C’est vraiment un melting-pot culturel et ethnique. J’ai adoré le marché de Sucupira : on y trouve de tout. L’ambiance est bon enfant.

Après le Cap-Vert, direction le Cameroun. Contrairement au Cap-Vert, on sent que ce n’est pas un endroit touristique au sens propre. C’est ce qui m’a plu d’ailleurs. Le contact avec les habitants est plus authentique. En partant de France, le prix du billet d’avion peut être prohibitif, j’avoue. C’est pour ça qu’il est plus intéressant de voyager une fois qu’on est déjà en Afrique. Ce qui est génial, c’est l’écotourisme.

Je suis allé à Campo. J’y ai vu des plages magnifiques où j’ai pu observer des tortues marines à partir des points de vision. J’ai séjourné dans une écolo-lodge dans la localité de Campo.

Le voyage avait ce petit goût d’aventure, mais le confort de base était au rendez-vous. Comme je suis une fan de trekking, j’ai pu pratiquer mon sport de prédilection dans les aires protégées aux Monts Bamboutos.  Mais le site qui plus jamais ne me quittera, c’est le site d’Ebogo. Je suis allée en pleine forêt tropicale !

Le site d’accueil est à 70 km de Yaoundé.

cameroun-biodiversité

cameroun-biodiversité

La biodiversité y est exceptionnelle. Le plus amusant a été les excursions en pirogues sur le fleuve Nyong.  J’y ai vu des insectes d’une grande beauté, des colibris, des papillons à la beauté inimaginables.

Partir au Congo en janvier

J’ai fini mon voyage en Afrique au Congo, la république démocratique. Certaines zones à l’est sont encore en guerre, mais le pays est tellement immense qu’on ne s’en rend pas compte. L’écotourisme au Cameroun m’avait vraiment plus, alors j’ai voulu continuer dans cette veine. Je suis allée visiter le Parc naturel d’Odzola.

Parc-naturel-dOdzola

Parc-naturel-dOdzola

J’y ai vu des chimpanzés immenses et tout comme au Cameroun, des espèces végétales et animales d’une grande beauté et surtout d’une grande rareté.

Odzola est un des rares endroits où on peut observer des gorilles en liberté dans leur environnement naturel.

J’ai été ravie de voir des hyènes, des potamochères, des éléphants également.  Ensuite, je suis allée au Congo Brazaville, le pays voisin séparé par le fleuve Congo. Je suis remontée tout au nord pour y voir le Parc national de Nouabalé Ndoki. Ce parc, c’est 4000 kilomètre carré de forêt vierge.

J’ai séjourné dans un lodge à Dzanga-Sangha, la meilleure façon d’être au coeur de l’Afrique sans saccager l’environnement.

 – Article de Mame Diene-

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Où partir en afrique en janvier : Cap-Vert, Cameroun et Congo, 4.0 out of 5 based on 1 rating

3 Comments

  1. julien 25 janvier 2013 at 10 h 31 min - Reply

    Je ne suis jamais parti en Afrique, mais une rencontre avec les gorilles pourrait être sympa. Je me suis aussi entendre dire qu’il y avait aussi des safaris à pieds qui étaitent organisés.

  2. vince 27 janvier 2013 at 20 h 51 min - Reply

    Et le petit Mame il est partout, je savais pas qu’il écrivait pour ton blog de temps en temps.
    Je crois qu’il écrit toute ta partie Afrique?

Leave A Response