Où partir en Amérique en octobre : San Francisco, Montréal, Los Angeles et Buenos Aires

septembre 23, 2014 1 Comment »

Un voyage en Amérique

C’est l’automne, les journées raccourcissent, quoi de mieux pour le moral, en ce mois d’octobre, qu’un voyage sur le continent américain.

Après avoir longuement hésité sur le choix de notre destination, nous avons finalement opté Amélie et moi de commencer notre périple par le Québec.

Nous avons de la chance, nous atterrissons à Montréal par une journée bien ensoleillée, prémices de l’été indien.

Au mois d’octobre, le climat canadien est tout à fait supportable. Les journées y sont ensoleillées et les nuits sont très fraîches. Comme pour repousser le froid de l’hiver, durant l’été indien les érables se parent de couleurs chaudes et étonnantes par leur diversité.

Notre première étape se situe dans la Pourvoirie des Laurentides, dans la magnifique région du Saguenay-Lac-St-Jean, où nous avons décidé de nous reposer quelques jours.

région du Saguenay-Lac-St-Jean

région du Saguenay-Lac-St-Jean

Une pourvoirie est un établissement situé en pleine nature. On peut y pratiquer seul ou en famille de nombreuses activités: randonnée, sports nautiques, baignade, pédalo, canotage, observation, motoneige, raquettes, VTT, chasse, pêche, observation, villégiature, etc.

De multiples activités pour tous les âges et pour tous les goûts.

Fans de trekking, nous pratiquons donc plutôt la randonnée au cœur de ces magnifiques forêts. Nous avons également testé le canot sur cet immense lac, mais nous avons failli chavirer et l’eau semblait très froide !

Nous étions logés au cœur des bois, dans des chalets confortables et douillets.

Les pourvoiries semblent des lieux excellents pour se ressourcer, profiter de la nature, du calme et de la tranquillité !

Ragaillardis par ces quelques jours de repos, nous nous rendons à l’étape suivante: la ville de Québec.

Seule ville fortifiée au nord du Mexique, Québec est située au pied du château Frontenac.

Nous nous baladons dans ses petites rues sinueuses, dans les boutiques artisanales joliment décorées. Nous visitons son quartier historique : Le Petit Champlain, la  Place Royale et le Vieux-Port.

Quelque peu fatigués, nous nous arrêtons pour déjeuner sur le Vieux-Port (je ne me souviens plus du nom du restaurant, mais c’était très bon). Des plats typiques pour un prix abordable. Notre choix s’est porté sur la « poutine » : plat composé de frites, de fromage et arrosé d’une sauce brune chaude. Comme il s’est mis à faire un peu frisquet, nous avons bu, pour nous réchauffer, un « caribou », mélange de vin rouge additionné d’alcool (whisky, vodka, etc.)

Le soir même nous rassemblons nos sacs à dos, nous prenons le bus et nous filons vers Montréal.

Après une bonne nuit de repos, nous attaquons la visite de la ville à pied et en métro, munis de tickets pour la journée. Nous commençons par la visite du parc olympique construit pour les J.O de 1976 et la tour de Montréal (inclinée), à laquelle on accède par un funiculaire et qui offre un époustouflant panorama sur la ville.

parc-olympique-montreal

parc olympique Montréal

Nous allons aussi flâner dans le quartier du vieux Montréal : Basilique Notre-Dame, d’énormes gratte-ciels devant lesquels nous nous sentons tout(es) petit(e)s. Nous déjeunons d’un sandwich dans un immense parc, avec des amis écureuils très familiers.

Hélas, notre séjour ici s’achève déjà, il nous faut déjà dire au revoir au Québec, que nous avons énormément apprécié ! Mais nous y reviendrons, ça c’est certain !

Bon, pas de déprime, demain nous partons pour la …. Californie ! Youpi !

Retrouvez aussi ici l’article sur ou partir en Amérique en septembre.

San Francisco !

Lorsqu’on arrive à San Francisco, on ne peut absolument pas rater le Golden Gate Bridge, le pont le plus célèbre du monde.

Golden Gate Bridge

 Golden Gate Bridge

Nous nous rendons dans le fameux quartier Fisherman’s Wharf, animé par de nombreux artistes de rue. Nous pénétrons dans l’une des nombreuses boutiques de souvenirs qui jalonnent ce quartier, pour faire quelques menus achats.

Sur le quai 39, connu sous le nom de Pier 39, nous découvrons un spectacle fort amusant, des centaines d’otaries sont en train de se disputer bruyamment pour pouvoir se dorer au soleil sur les passerelles en bois.

À l’heure du déjeuner, c’est le moment de goûter les produits frais de la mer : crabe, crevettes, moules, calmars, etc.

Notre visite ne serait pas complète sans visiter « The Rock », la fameuse prison d’Alcatraz.

The-Rock-prison-dAlcatraz

Alcatraz ouvre ses portes en 1933 pour accueillir les criminels les plus dangereux du pays. Entourée d’une eau glaciale elle est la prison haute sécurité la plus sûre des États-Unis.

Brrr ça file les frissons, cet endroit-là ! Laissez-nous sortir ! Vite ! Vite !

San Francisco est aussi une ville qui vit la nuit : restaurants, night clubs branchés, discothèques, bars. Les endroits sont nombreux pour se distraire.

Il est impossible de tout faire et de tout voir dans un laps de temps aussi court. C’est vraiment  dommage !

Bon, reprenons la route… Plus que quelques kilomètres et à nous le rêve américain: Los Angeles.

La ville est tentaculaire, une visite à pied est impossible et les transports publics y sont peu performants. Nous décidons donc de louer une voiture, ce qui nous facilitera la vie.

Impossible de visiter L.A sans se rendre à Hollywood, au Hall of Fame, aux Studios Universal ainsi qu’aux incroyables parcs de loisirs qui l’entourent.

Les plages sont magnifiques, recouvertes de sable chaud : Venice Beach, Santa Monica. Plus loin, les luxueux quartiers de Beverly Hills, Malibu et Bel Air attirent les touristes.

Nous croisons grand nombre de femmes superbes et de mecs musclés aux dents éclatantes. D’autres friment avec leur voiture décapotable.

Los Angeles est la ville par excellence des paillettes et du cinéma, mais il existe malheureusement aussi le L.A Downtown.

Certains quartiers sont vraiment très dangereux, notamment le soir. Évitez Venice Beach à la tombée de la nuit. Les quartiers South Central et Watts sont à éviter de jour comme de nuit.

C’est avec des étoiles plein les yeux que nous nous envolons pour notre dernière étape : l’Amérique du sud, en Argentine.

La meilleure saison pour visiter l’Argentine se situe d’Octobre à Avril. Et effectivement, nous débarquons sous un climat chaud et sec. N’ayant pas beaucoup de temps, nous avons opté pour un mini circuit qui nous permettra de découvrir Buenos Aires, Iguazu et Purmamarca.

C’est donc à Buenos Aires, que débute notre dernière aventure. Nous flânons dans le quartier des affaires de Buenos Aires, au cœur de ses innombrables buildings.

 Puis nos pas nous dirigent vers la place de Mayo où se trouve la Pyramide de Mayo, symbole du premier gouvernement argentin indépendant, la cathédrale et la Casa Rosa. Tous sont liés à l’histoire et à la culture de l’Argentine.

Pyramide de Mayo

Pyramide de Mayo

 Nous enchaînons avec une excursion sur le Tigre. Le Tigre est une région située sur l’estuaire du Rio de la Plata. On y trouve des centaines de canaux comme à Venise, mais en beaucoup plus grand.

 Après une bonne nuit de repos, nous goûtons à la boisson locale, le « télélé ». Une variante du maté. Les feuilles de maté sont mélangées avec du jus d’orange et des glaçons. C’est très bon !

 Ce matin-là, nous partons pour Iguazu avec le bus local « El pratico ».

 Les chutes d’Iguazu sont spectaculaires. Le spectacle est grandiose. Nous visitons le refuge d’animaux sauvages Guia Oca. Un tracteur nous emmène dans la réserve, pour une heure de circuit. Vraiment amusant !

chutesdIguazu-argentine

chutes d’Iguazu

Après avoir passé deux douanes, côté argentin puis brésilien et avoir fait tamponner nos passeports, nous arrivons au site d’Iguazu. Une vue panoramique sur plus de 200 chutes d’eau. Nous prenons des centaines de photos.

Après une nuit de repos, nous effectuons la dernière partie de notre voyage: la côte ouest de l’Argentine : Purmamarca, Salinas Grandes.

Située à 2 206 m d’altitude, Purmamarca dévoile des paysages pittoresques et enchanteurs. De l’entrée du village, surgi devant nous, une montagne multicolore, appelée la montagne aux 7 couleurs. Une large et verdoyante vallée (canyon de Purmamarca) abrite le Rio Grande de Jujuy.

À environ 120 kilomètres de Purmamarca, nous découvrons enfin les Salinas Grandes de Jujuy et Salta. Ce salar résulte d’un phénomène étrange. Un lac s’est évaporé et a formé un vaste désert de sel.

C’est avec un petit pincement au cœur et beaucoup de nostalgie que nous terminons notre périple sur le continent américain. Mais nous repartons ravi(e)s, les yeux emplis de souvenirs, que nous nous empressons de vous faire partager.

Chers lecteurs, nous vous disons à très bientôt pour d’autres aventures !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Où partir en Amérique en octobre : San Francisco, Montréal, Los Angeles et Buenos Aires, 5.0 out of 5 based on 1 rating

One Comment

  1. W Travel blog de voyages 7 mai 2014 at 21 h 45 min - Reply

    Les chutes d’Iguazu doivent être superbes! J’espère y aller un jour 😉

    San Francisco est quant è elle une ville à voir au moins une fois dans sa vie, pour le Golden Gate , pour ses cable car et son originalité

Leave A Response